Coronavirus : certaines entreprises fortement touchées vont pouvoir bénéficier de 3 milliards d'euros d'exonération de cotisations, annonce Gérald Darmanin

Le ministre de l\'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, le 24 avril 2020 au palais de l\'Elysée, à Paris.
Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, le 24 avril 2020 au palais de l'Elysée, à Paris. (POOL NEW / X80003)

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a également estimé que la dette française pourrait dépasser le seuil de 115% du PIB en fin d'année, conséquence des mesures de soutien à l'économie face à la crise sanitaire.

Le gouvernement va exonérer de 3 milliards d'euros de cotisations sociales des entreprises de secteurs particulièrement touchés par les conséquences de la crise sanitaire, comme la restauration, le tourisme, la culture ou le sport, a annoncé dimanche 24 mai Gérald Darmanin. En dehors de ces secteurs, les sociétés ayant vu leurs cotisations sociales reportées pourront étaler leur paiement sur une période pouvant atteindre 36 mois, a précisé le ministre de l'Action et des Comptes publics lors de l'émission "Le Grand Jury" sur RTL-Le Figaro-LCI.

>> Suivez notre direct sur la pandémie de Covid-19 et le déconfinement

Ces nouvelles mesures représentent trois milliards d'annulation de cotisations "dans le secteur du tourisme, des arts et spectacles, de la restauration, de l'hôtellerie, de la culture, du sport, et pour tous ceux qui ont vu leurs charges reportées, l'étalement sur 36 mois", a détaillé le ministre. Selon Bercy, deux cas sont donc concernés par cette batterie de mesures, en premier lieu "les entreprises à qui l'État a demandé de fermer ou dont l'activité a été fortement empêchée, comme les restaurants, les hôtels ou les coiffeurs". Les petites entreprises auront également droit à ces exonérations de cotisations patronales "pour la période durant laquelle elles ont été obligées de fermer", a précisé le ministère.

450 milliards d'euros d'aides et de garanties

Cette période est de quatre mois pour le secteur du tourisme, de l'événementiel, de la restauration ou de l'hôtellerie, et de trois pour "ceux qui ont pu reprendre une activité normale le 12 mai comme les coiffeurs". "Ces exonérations (...) concerneront près de 500 000 entreprises", a encore détaillé le ministère. D'autre part, "toutes les autres entreprises pourront bénéficier d'étalement long, jusqu'à 36 mois, pour payer les charges qui avaient été reportées", selon Bercy.

Depuis le début de la tempête économique provoquée par la crise sanitaire du Covid-19, le gouvernement a multiplié les mesures pour tenter d'aider les entreprises à passer le cap. Fonds de solidarité, prêts garantis par l'Etat, chômage partiel... Au total, l'exécutif a déployé 450 milliards d'euros d'aides et de garanties de l'État, selon le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Vous êtes à nouveau en ligne