Coronavirus : au cœur du service réanimation de Bordeaux

France 2

La Nouvelle-Aquitaine fait pour l’instant partie des régions les moins touchées par l’épidémie de Covid-19. 75 personnes sont en réanimation. Au CHU de Bordeaux (Gironde), les médecins font face à des cas de détresse respiratoire jusque-là jamais rencontrés.

C’est dans ces chambres que le Covid-19 dévoile son visage le plus grave. Sur les images, un malade est plongé dans un coma artificiel, sous assistance respiratoire, que le personnel soignant doit retourner une fois par jour pour le soulager. "Quand nos patients nécessitent d’être mis sur le ventre, cela veut dire que leur oxygénation n’est vraiment pas optimale", explique le Dr Nam Bui, praticien hospitalier réanimation au CHU de Bordeaux (Gironde).

Une entraide entre les services

Dans le service réanimation du CHU de Bordeaux, la mobilisation des soignants montre à quel point le Covid-19 n’est pas une maladie comme les autres. Sur les 28 lits du service, il n’en reste que deux de libres. En cas de nouvelle vague, il faudra en chercher ailleurs dans l’hôpital. La solidarité s’organise entre soignants. Le personnel d’autres services, comme la chirurgie, vient soutenir les collègues de la réanimation. Le pic épidémique n’est pas encore là. Mais l’hôpital se tient prêt, en cas d’afflux. Les soignants, devenus multitâches, travaillent 12 heures par jour. Les pauses sont rares mais essentielles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne