Coronavirus : au CHU de Saint-Étienne, une haie d’honneur pour chaque patient sorti de réanimation

Guillaume Thiery, professeur de médecine intensive en réanimation au CHU de Saint-Étienne, a filmé la première haie d\'honneur et posté la vidéo sur Twitter, dimanche 5 avril.
Guillaume Thiery, professeur de médecine intensive en réanimation au CHU de Saint-Étienne, a filmé la première haie d'honneur et posté la vidéo sur Twitter, dimanche 5 avril. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Cette idée de haie d’honneur est née spontanément, avec la toute première patiente sortie du service, il y a une dizaine de jours. Les soignants se sont tous mis devant la chambre et ont applaudi.

Depuis la première patiente sortie de réanimation, les onze autres personnes atteintes par le coronavirus et soignées au CHU de Saint-Étienne (Loire), ont toutes quitté le service de réanimation sous une haie d'honneur formée par le personnel soignant, rapporte France Bleu Saint-Étienne Loire, lundi 6 avril.

Un événement célébré à la hauteur du soulagement des soignants de la Loire, où la barre des 100 morts dûs aux coronavirus a été franchie dans le département, et alors que l’hôpital stéphanois a déjà admis une soixantaine de patients en réanimation.

>> Suivez les dernières infos liées à la crise du coronavirus en direct

Une patiente gravement malade qui sort de l'hôpital en forme

Cette idée de haie d’honneur est née spontanément, avec la toute première patiente sortie du service, il y a une dizaine de jours. Les soignants se sont tous mis devant la chambre et ont applaudi. L’événement a été filmé puis posté en vidéo dimanche 5 avril sur Twitter par Guillaume Thiery, professeur de médecine intensive en réanimation au CHU de Saint-Étienne.

"C'est très émouvant. Cela représente beaucoup pour nous, parce que c'est un patient dont le cas a été d'emblée assez sévère, raconte-t-il à France Bleu Saint-Étienne Loire. On s'est même posé la question de savoir s'il bénéficierait des soins de réanimation. Puis, finalement, on s'est dit qu'on allait tenter. Dans un temps relativement court, les choses se sont améliorées. Et il a pu sortir de réanimation en forme."

La joie de la réanimation

"C'est la récompense de tout le travail d'équipe et de toute la mobilisation générale qui s'est mise en place pour faire face à cette maladie", poursuit Guillaume Thiery. "Cela nous a fait un peu l'effet qu'ont pu ressentir les pionniers de la réanimation dans les années 50, quand ils se sont rendu compte qu'ils pouvaient sauver des patients qui mouraient. On est revenu aux sources de cette joie de la réanimation, que quelqu'un puisse sortir plutôt en forme après un séjour difficile."

La dernière haie d'honneur à l’hôpital stéphanois a eu lieu le week-end des 4-5 avril  pour un homme de 77 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne