Coronavirus : à Rungis, les visites aux personnes décédées facturées

France 3

En cette période de crise sanitaire, des milliers de Français sont endeuillés. C’est un deuil encore plus difficile quand l’argent se mêle à la tristesse. En Île-de-France, un hangar de Rungis a été transformé en morgue : les familles sont obligées de payer pour se recueillir devant les dépouilles de leurs proches.

Derrière les murs d’un hangar du marché de Rungis dans le Val-de-Marne, une chambre funéraire pour les victimes du Covid-19 est installée. Le lieu a été réquisitionné par la préfecture de police de Paris, où peuvent venir les familles se recueillir auprès de leurs défunts. Mais ces visites ont un coût. Selon un document que s’est procuré la rédaction du 19/20, les familles doivent débourser 55 euros pour disposer pendant une heure d’un lieu de recueillement avant le départ vers le lieu d’inhumation.

“Que cela soit pris en charge par l’Etat”

C’est une pratique habituelle, mais au vu du contexte, Sandrine Thiefine la présidente des pompes funèbres de France dénonce cette tarification. “C’est un entrepôt et pas un lieu de recueillement habituel. Et on est très surpris de facturer ce tarif aux familles. Que ce soit payant peut-être, mais que cela soit pris en charge par l’État”, explique-t-elle. Ce sont les pompes funèbres OGF qui sont en charge de la chambre funéraire et de la tarification. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne