Coronavirus : "40 prototypes" de masques "en cours de tests", annonce le Premier ministre

Des masques de type FFP2, à Plaintel (Côtes-d\'Armor), le 23 septembre 2005.
Des masques de type FFP2, à Plaintel (Côtes-d'Armor), le 23 septembre 2005. (FRED DUFOUR / AFP)

"Nous avons demandé au ministère de l'Economie et au ministère de la Défense de trouver des alternatives, soit pour démultiplier les chaînes de production, soit pour qualifier des alternatives, jetables ou réutilisables", a déclaré Edouard Philippe, samedi.

Alors que la polémique sur le manque de masques en France pour lutter contre l'épidémie de coronavirus prend de l'ampleur, l'exécutif dit s'emparer du problème et agir pour augmenter leur production. "Quarante prototypes sont en cours de tests, pour des masques chirurgicaux comme pour des FFP2", a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe, samedi 21 mars.

>> Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"Nous avons demandé au ministère de l'Economie et au ministère de la Défense de trouver des alternatives, soit pour démultiplier les chaînes de production, soit pour qualifier des alternatives, jetables ou réutilisables", a déclaré le chef du gouvernement lors d'une déclaration ouvrant l'examen du projet de loi d'urgence à l'Assemblée.

Edouard Philippe a défendu la gestion du gouvernement sur la question des moyens de protection. "S'agissant des masques, dès le mois de février, les quatre principaux fabricants français de masques utilisés par le monde de la santé ont été sollicités pour accroître fortement leurs cadences de production", a-t-il assuré. "Le 3 mars, j'ai signé un décret de réquisition des stocks et des capacités productives de masques anti-projections et FFP2", a-t-il ajouté.

"Acquisition de centaines de millions de masques" à l'international

Dans le même temps, "un déstockage", provenant des réserves de l'Etat, "d'environ 25 millions de masques a été opéré début mars", a poursuivi le Premier ministre. "Grâce aux réquisitions, malgré ce déstockage, le stock a pu être maintenu à 105 millions de masques au 16 mars. Cette semaine du 16 mars, 29 millions de masques sont distribués aux professionnels", a-t-il détaillé.

Edouard Philippe a également assuré que la France était en train de finaliser "l'acquisition de centaines de millions de masques" à l'international. D'après le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, la France a abordé l'épidémie avec un stock stratégique de "110 millions de masques chirurgicaux adultes et 40 millions de masques pédiatriques pour les enfants".

Vous êtes à nouveau en ligne