Coronavirus 2019-nCoV : l'inquiétude des entreprises

France 3

L'épidémie de coronavirus 2019-nCoV pèse chaque jour un peu plus sur l'économie chinoise, avec des conséquences sur les entreprises étrangères.

Marianne Daquet passe la journée chez elle. La directrice des centres d'Art Atelier de Pékin (Chine) ne peut plus travailler dans ses locaux, fermés depuis l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV. Son entreprise a déjà perdu un tiers de son chiffre d'affaires annuel et après sept ans d'existence, sa survie n'est plus assurée. "Comme je suis étrangère, je n'ai pas le droit à des crédits, je n'ai pas le droit à des largesses de la banque", explique la mère de famille.

L'ambassadeur de Chine en France se veut rassurant

Apple a fermé toutes ses boutiques chinoises et Starbucks, la moitié de ses 4 000 cafés dans le pays. Près de Pékin, une ligne d'assemblage d'Airbus a elle aussi été suspendue pour une durée indéterminée. Toute l’économie chinoise est paralysée, car les provinces touchées par l'épidémie produisent la moitié des richesses du pays. Mais l'ambassadeur de Chine en France s'est voulu rassurant. Pour limiter la crise, la banque centrale chinoise a déjà injecté 156 milliards d'euros dans le système financier du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne