VIDEO. Covid-19 : Gérald Darmanin prêt à faire verbaliser "des croyants" devant des églises, "dès ce week-end"

FRANCEINFO

"Il n'y aura plus de week-end de mansuétude", a prévenu le ministre de l'Intérieur sur franceinfo. 

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, s'est dit vendredi 13 novembre sur franceinfo prêt à envoyer des policiers "verbaliser des croyants" qui se rassemblent "devant des églises". Des centaines de catholiques se sont retrouvées dimanche 8 novembre pour prier devant des églises à Versailles et Nantes, alors que le confinement est en vigueur dans toute la France pour lutter contre le Covid-19La Conférence des évêques de France avait déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour que les offices religieux puissent être à nouveau célébrés malgré le confinement. Le juge des référés du Conseil d'État a rejeté la demande samedi 7 novembre.

On essaye au maximum de faire de la pédagogie. Je ne pense pas que le rôle des policiers et des gendarmes est de verbaliser des gens qui sont devant des lieux de culte. Mais s'il faut le faire, on finira par le faire.

Gérald Darmanin

à franceinfo

"La vie est plus importante que tout, poursuit Gérald Darmanin. Et la vie, c'est de lutter contre le coronavirus. Donc, je ne souhaite pas envoyer les policiers et les gendarmes verbaliser les croyants devant une église, évidemment. Mais s'il s'agit d'un acte répété et qui est manifestement contraire aux lois de la République, je le ferai, dès ce week-end", a-t-il répété en insistant : "Il n'y aura plus de week-end de mansuétude".

Le ministre a rappelé que les lieux de culte restent ouverts : "Un ministre des cultes peut continuer à faire son office et filmer son office" pour que pendant "le confinement, on puisse avoir un lien avec sa religion", a-t-il expliqué. Mais "il ne peut pas y avoir d'office religieux, vu la gravité de la situation", a conclu Gérald Darmanin. 

Vous êtes à nouveau en ligne