VIDEO. Covid-19 : fermer les commerces "est injuste" mais il faut "éviter d'aller en ville, d'aller faire ses courses", assume Christophe Castaner

FRANCEINTER / RADIOFRANCE

L'ancien ministre aujourd'hui chef de file des députés LREM plaide aussi pour un report des élections régionales. Il pointe l'impossibilité de faire campagne dans ce contexte de crise sanitaire.

Invité sur France Inter mardi, Christophe Castaner assume la fermeture des petits commerces provoquée par le second confinement pour cause de Covid-19 : "C'est injuste parce que l'essentiel des commerçants a pris toutes les mesures de protection sanitaire. Mais il faut éviter qu'on aille en ville, que l'on aille faire nos courses". Pour le chef de file des députés LREM, "il faut que les Français l'entendent, l'objectif du confinement c'est qu'on reste au maximum chez soi pour éviter la propagation du virus". "J’invite les Français à être eux-mêmes les premiers protecteurs contre la maladie".

La fermeture des commerces non essentiels était inévitable a estimé l'ancien ministre de l'Intérieur, sinon "vous allez faire vos courses et vous faites une boutique deux boutiques, dix boutiques". Même s'il "souhaite du fond du coeur que le 1er décembre nous puissions rouvrir" les commerces, cette décision sera prise "sur la base de données médicales" et aujourd'hui "le frémissement dont on parle n'est pas suffisant". "Il faut que le nombre de cas baisse de façon beaucoup plus significative", a-t-il ajouté, alors que Jean Castex doit faire un nouveau point jeudi lors d'une conférence de presse.

Des élections régionales "incompatibles" avec la crise sanitaire

"Dans le contexte sanitaire que nous connaissons, ce serait bien de reporter" les élections régionales, soutient également Christophe Castaner. Le scrutin est prévu en mars 2021, mais en raison de la crise sanitaire, plusieurs figures politiques demandent un report. C'est le cas par exemple du président du Sénat, Gérard Larcher, qui après s'y être opposé, a finalement donné mardi son blanc-seing à un report des élections régionales en juin 2021, en plaidant pour une "expression apaisée de la démocratie" dans le contexte de crise sanitaire.

Pour Christophe Castaner "ce n'est pas forcément le jour de l'élection" qui pose problème, "mais c'est la campagne électorale" qui "implique du temps, du contact, du débats, des réunions, des rassemblements" incompatibles avec une crise sanitaire.

Vous êtes à nouveau en ligne