Reconfinement : des petites communes se rebiffent

France 3

Alors que la France vient d’entamer un deuxième confinement national, vendredi 30 octobre, des communes font de la résistance, comme celle de Migennes (Yonne).  

Le second confinement qui touche l’ensemble de la France depuis vendredi 30 octobre ne plait pas à tout le monde, loin de là. Plusieurs communes ont pris des arrêtés municipaux pour autoriser leurs commerces à rester ouverts, comme Migennes (Yonne). Ainsi, une couturière de la ville a fait le choix de ne pas fermer ses portes ; les gendarmes sont venus l’interroger.

Des commerces qui refusent le confinement

"Ils m’ont posé la question pour savoir si c’était plus par rapport à l’arrêté du maire ou à un choix personnel. Il se trouve que ce sont les deux", témoigne-t-elle. Sa voisine coiffeuse, Angélique Berroy, lui a emboîté le pas : "En tant que commerçant solidaire, oui, j’ai décidé d’ouvrir." Les habitants, de leur côté, sont plutôt satisfaits de cette résistance, à l’instar d’une cliente venue se faire faire une teinture : "On est presque plus en sécurité chez les petits commerçants car il n’y a pas foule."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne