Musique : la violoncelliste Camille Thomas enchante les musées endormis

France 3

Durant le deuxième confinement, la violoncelliste Camille Thomas a interprété de la musique classique dans des musées vidés de leur public.

Comme pour exorciser un confinement qui s’éternise, Camille Thomas se réfugie régulièrement avec son Stradivarius, sur le toit de son immeuble parisien. Privée de concerts, la violoncelliste virtuose a trouvé une nouvelle façon de partager sa musique. "Tout le monde partage sa solitude, attend que la crise passe. Ces quelques notes que je fais sur mon toit, je peux les offrir au monde grâce aux vidéos sur Youtube, je ressens l’écoute du public, même seul sur mon toit." En mars, l’une de ses vidéos a fait 4 millions de vues, un succès international qui lui a donné une autre idée pour son confinement : faire revivre les lieux vides désertés par le public comme Versailles, l'Institut du monde arabe, et le Musée des arts décoratifs. 

"Le partage"

Nouveau musée à réenchanter : le Muséum d’histoire naturelle, qu’elle va faire résonner en musique. Ce projet hors norme, elle l’a imaginé et financé toute seule, avec la complicité des musées et celle de Martin Mirabel, réalisateur bénévole. "Je ne pense qu’au partage, c’est ce qui me fait lever le matin", explique la violoncelliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne