Masques obligatoires : y en aura-t-il assez ?

Le port du masque sera obligatoire dans tous les lieux publics clos dès la semaine prochaine. Plus question d’attendre le 1er août, le ministre de la Santé Olivier Véran invite même les Français à le porter dès jeudi 16 juillet, mais les pharmacies et magasins sont-ils prêts à répondre à la demande dès lundi 21 juillet ?  

Le port du masque sera obligatoire face aux chefs-d’œuvre des musées et des grands écrans des cinémas, ou encore dans les boutiques dès la semaine prochaine. A l’heure où le virus fait à nouveau parler de lui, cette mesure est plutôt bien accueillie : "C’est le meilleur moyen de lutter contre la propagation du virus" concède un passant. Dans une pharmacie parisienne, les ventes de masques sont en augmentation et les commandes déjà passées, comme l’explique Nathalie Ramahérison, pharmacienne : "On commandait une à deux boîtes par semaine, et maintenant c’est trois boites. J’en attends une vingtaine pour la semaine prochaine, pour nous préparer à cette nouvelle réglementation." 

Des réserves constituées

Pour les grossistes qui approvisionnent les pharmacies, il n’y a aucun crainte de rupture de stock. Et certaines collectivités ont constitué des réserves, comme la ville de Cahors, dans le Lot, qui dispose de 12 000 masques. Thibault Rouet, conseiller municipal de la mairie confirme : "On a un stock qui sera utilisé s’il y a un besoin avéré de la part de la population, parce qu’ils n’arrivent plus à se fournir dans les supermarchés, dans les pharmacies, et si l’État nous le demande."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne