Madrid : certains quartiers populaires sont reconfinés

À Madrid, en Espagne, plus de 30 000 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés en trois jours. Les autorités ont décidé de reconfiner localement, avec des contrôles effectués dès lundi 21 septembre. Cette mesure touche certains quartiers populaires, où les habitants souffrent le plus de la crise économique.


Depuis lundi 21 septembre au matin, à Madrid, en Espagne, la police contrôle les automobilistes qui veulent quitter le sud de la capitale. 850 000 Madrilènes ont dorénavant le droit de quitter leur domicile mais pas leur quartier, sauf pour des raisons impératives. Le district de Vallecas est le plus contaminé par le coronavirus. Il s'agit aussi du quartier le plus peuplé de la région de Madrid, il est surtout le plus pauvre.

Un reconfinement de 15 jours


"Ici, dans notre quartier, il y a surtout des ouvriers, des gens très pauvres, des petites gens qui doivent absolument travailler. Ce sont ces quartiers-là qui sont reconfinés", déplore une habitante. Avec ce reconfinement, les habitants ont le sentiment d'une injustice. Beaucoup sont malades car ils vivent nombreux dans de petits logements. De plus, ils disent ne pas avoir accès aux soins. L'hôpital de Vallecas est de nouveau surchargé. Comme en mars dernier, il a fallu ouvrir de nouveaux lits aux soins intensifs. 37 zones de la capitale espagnole sont concernées par ce reconfinement partiel. Ce dernier devrait durer au moins 15 jours. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne