Covid-19 : le patronat et des fédérations professionnelles réclament la réouverture des commerces "dès le 13 novembre"

Une personne se tient devant un magasin de fleurs fermé en raison du confinement, à Paris, le 2 novembre 2020.
Une personne se tient devant un magasin de fleurs fermé en raison du confinement, à Paris, le 2 novembre 2020. (XAVIER FRANCOLON/SIPA)

Une vingtaine de fédérations professionnelles de commerçants, ainsi que les organisations patronales Medef et CPME, ont lancé, lundi, un appel "solennel" au gouvernement.

"Nous demandons solennellement au gouvernement de rouvrir tous les commerces dès le 13 novembre et de mettre en œuvre de véritables mesures de soutien", ont réclamé les représentants d'une vingtaine de fédérations professionnelles de commerçants, ainsi que les organisations patronales Medef et CPME, lundi 2 novembre. Suivez cette nouvelle journée de confinement dans notre direct.

Une tolérance jusqu'à mercredi pour les grandes surfaces. Les supermarchés et les hypermarchés auront finalement jusqu'au 4 novembre pour fermer leurs rayons de produits non essentiels, a indiqué le ministère de l'Economie, lundi. Jean Castex avait pourtant annoncé, la veille, la fermeture de ces rayons à partir de mardi, au nom de l'"équité" envers les petits commerces non alimentaires. Le décret définissant les produits de première nécessité "sera publié demain matin, il y a donc une tolérance jusqu'à mercredi", précise Bercy.

Les ordres de santé appellent les patients à "continuer de consulter". Les ordres des médecins, pharmaciens, infirmiers, dentistes, kinés, sages-femmes et podologues ont appelé lundi "l'ensemble des patients à continuer de consulter leurs praticiens" durant le reconfinement. Redoutant une deuxième vague épidémique "plus virulente et plus dure encore que la première", les sept ordres professionnels affirment qu'"il faut cette fois impérativement éviter les retards de diagnostic et de prise en charge" constatés au printemps. 

 Pas de dérogation pour les coiffeurs à domicile. Alain Griset, le ministre chargé des PME, a détaillé lundi les commerces jugés non essentiels par le gouvernement. "Je précise que la coiffure à domicile et l'esthétique à domicile ne pourront pas être exercées", a annoncé Alain Griset auprès de franceinfo.

 L'Europe multiplie les mesures pour freiner l'épidémie. Le gouvernement portugais a l'intention de décréter l'état d'urgence sanitaire, a annoncé lundi le Premier ministre Antonio Costa, alors que la majeure partie du pays sera reconfinée à partir de mercredi. En Allemagne, les restaurants, bars, cafés mais aussi toutes les institutions culturelles et sportives ont dû fermer leurs portes lundi pour les quatre prochaines semaines. La Belgique est elle aussi entrée lundi dans un deuxième confinement de six semaines.

Vous êtes à nouveau en ligne