Covid-19 : les sénateurs refusent de soutenir le nouveau confinement, dénonçant un "vote inutile"

Des sénateurs, à Paris, le 10 juin 2020.
Des sénateurs, à Paris, le 10 juin 2020. (MAXPPP)

Un peu plus tôt, les députés ont massivement soutenu la mesure décidée par le gouvernement.

Deux chambres, deux ambiances. Les sénateurs ont refusé, jeudi 29 octobre, de soutenir le reconfinement décidé par le gouvernement pour affronter la pandémie de Covid-19. Le Sénat, dominé par l'opposition de droite, s'est prononcé par 178 voix contre, 130 voix pour et 27 abstentions contre la déclaration du Premier ministre Jean Castex sur la crise sanitaire. Peu avant, les députés ont largement soutenu la mesure tranchée par l'exécutif : 399 d'entre eux ont soutenu le nouveau confinement décidé par le gouvernement et 27 ont voté contre. Suivez la situation dans notre direct.

Masque dès 6 ans et télétravail "massif". Le Premier ministre a présenté devant les élus de l'Assemblée nationale les nouvelles mesures restrictives. Son discours a été interrompu par l'attaque terroriste survenue à Nice. Mais avant son interruption, Jean Castex a évoqué le secteur de l'économie pendant le confinement. "Le recours au télétravail doit être le plus massif possible. Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq. Cela sera inscrit dans le protocole national en entreprise qui sera mis en ligne ce soir dans le cadre d'un dialogue social", a développé Jean Castex.

Le port du masque est étendu aux élèves dès 6 ans. Jean Castex a précisé que le secteur périscolaire va rester ouvert pendant le confinement. "Dès la rentrée de lundi le protocole sanitaire sera renforcé pour assurer la protection de tous. Conformément à l'avis que nous a transmis hier le Haut Conseil de la santé publique, le port du masque sera étendu aux enfants du primaire dès l'âge de 6 ans", a annoncé le Premier ministre.

Un million de Français "potentiellement" transmetteurs du virus. Quelques heures avant la mise en place du confinement (jeudi à minuit) pour endiguer les contaminations au Covid-19, Olivier Véran, le ministre de la Santé, était l'invité de la matinale de franceinfo. Selon lui "un million de Français" sont contaminés par le Covid et "potentiellement" transmetteurs du virus. "Nous avons tenté par tous les moyens d'éviter le confinement" et "le couvre-feu a permis de freiner la diffusion du virus", mais "c'est une vague européenne qui est en train de s'abattre", a-t-il commenté.

Les marchés ainsi que les parcs et jardins restent ouverts. Invité de la matinale de RTL jeudi 29 octobre, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement a précisé les modalités du confinement pour enrayer l'épidémie de Covid-19. "Les marchés –couverts ou en plein air– restent ouverts, comme les parcs et jardins. Les fleuristes restent ouverts jusqu'à dimanche soir pour la Toussaint", a précisé Gabriel Attal. "Il pourra avoir une décision préfectorale dans les cas où ça ne se passe pas bien", a-t-il précisé au sujet des marchés. En ce qui concerne les parcs et jardins, seules les personnes habitant à un kilomètre pourront s'y rendre, au cours de leur balade quotidienne autorisée. 

Les visites aux défunts dans les cimetières possibles pour la Toussaint. Toujours dans la matinale de RTL, Gabriel Attal a précisé que les fleuristes allaient rester ouverts jusqu'à dimanche et que "les Français pourront aller fleurir les tombes de leurs proches défunts".

Vous êtes à nouveau en ligne