Covid-19 : plus de 38 000 cas positifs en France ces dernières 24 heures

Une femme procède à un test salivaire, le 22 février 2021 à Saint-Etienne (Loire).
Une femme procède à un test salivaire, le 22 février 2021 à Saint-Etienne (Loire). (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Les chiffres du Covid-19 dévoilés par Santé publique France mercredi sont très mauvais, avec 38 501 nouveaux cas ces dernières 24 heures.

Est-ce un rattrapage des jours précédents ou une véritable accélération de l'épidémie ? Selon les chiffres de l'épidémie de Covid-19 dévoilés mercredi 17 mars par Santé Publique France, 38 501 personnes ont été testées positives ces dernières 24 heures, un chiffre particulièrement mauvais alors que la moyenne constatée ces derniers jours s'établissait autour de 25 000 cas.

>> Ce direct est désormais terminé. Suivez l'actualité du jour sur le coronavirus dans notre nouveau direct

L'OMS recommande toujours AstraZeneca. "Pour le moment, l'OMS estime que la balance risques-bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca et recommande que les vaccinations se poursuivent", indique un communiqué de l'agence onusienne, mercredi 17 mars. Elle précise que ses experts continuent "d'évaluer" les données concernant les problèmes de santé rencontrés par quelques personnes vaccinées contre le Covid-19 avec ce produit. 

 De "nouvelles mesures" vont entrer en vigueur en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France. En France, à l'issue du Conseil des ministres de mercredi, Gabriel Attal a indiqué que des mesures plus contraignantes allaient être annoncées jeudi par Jean Castex, lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Le gouvernement va "prendre, dans les territoires les plus touchés" par l'épidémie de Covid-19, l'Ile-de-France et les Hauts-de-France, "des mesures supplémentaires" qui seront annoncées jeudi à 18 heures pour "une application dès ce week-end", a déclaré le porte-parole Gabriel Attal. Ces mesures pourront aller "jusqu'au confinement", a-t-il avancé. 

 Emmanuel Macron en visite dans un centre de réanimation. Le chef de l'Etat se rendra, mercredi 17 mars à 16 heures, au centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Le chef de l'Etat va y rencontrer les équipes de réanimation et de soins critiques, ainsi que les équipes de direction du centre hospitalier, mobilisées depuis plus d’un an pour assurer la prise en charge des patients atteints du Covid 19, a appris le service politique de France Télévisions. Cette visite va s'achever par un entretien avec les élus locaux à la mairie de Poissy. 

 L'Ile-de-France dans le rouge. Le taux d'incidence a de nouveau grimpé à 418 nouveaux cas de contamination pour 100 000 habitants sur les sept derniers jours dans la région parisienne, bien au-dessus du seuil dit d'"alerte maximale" des autorités sanitaires (250). La hausse du nombre de malades en réanimation oblige les hôpitaux d'Ile-de-France à déprogrammer près de la moitié de leurs opérations non urgentes.

 Jean Castex prépare les esprits. "Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région francilienne", a averti le Premier ministre sur BFMTV mardi soir. "Des mesures du type de Nice sont sur la table". Autrement dit : "Reconfiner le week-end, c'est une hypothèse", a-t-il précisé, comme c'est déjà le cas dans les agglomérations de Nice, Dunkerque et dans le Pas-de-Calais.

Vous êtes à nouveau en ligne