Culture : la détresse des directeurs de théâtres et de cinémas

FRANCEINFO

Toujours fermés en raison de la crise sanitaire en France, les théâtres et les cinémas restent vides, les patrons perdent patience et espèrent un geste d’Emmanuel Macron lors de sa prise de parole mardi 24 novembre.

Ils font partie des premières victimes économiques de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus en France. Les cinémas et les théâtres sont toujours fermés, au grand dam de leurs patrons qui commencent à trouver le temps long. "Un théâtre vide, quelque part c’est un théâtre mort", estime Dominique Bluzet, directeur du théâtre du Gymnase à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Quelle aide de la part du gouvernement ?

Mardi 24 novembre, à 20 heures, les gérants de ces établissements auront les yeux rivés sur Emmanuel Macron. Le président de la République doit annoncer les nouvelles mesures liées à la crise sanitaire en France, et les patrons de théâtre nourrissent l’espoir d’une main tendue afin d’y voir plus clair. "On a besoin qu’il nous trace un chemin sur trois ans pour nous dire : voilà, la culture, on va la sauver de cette manière en 2020, en 2021, en 2022. Qu’est-ce qu’on va faire fiscalement, socialement, économiquement etc.", souhaite Dominique Bluzet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne