Covid-19 : environ 6,2 millions de personnes ont reçu au moins une première injection de vaccin en France

Une personne est vaccinée contre le Covid-19 à Amneville (Moselle), le 20 mars 2021.
Une personne est vaccinée contre le Covid-19 à Amneville (Moselle), le 20 mars 2021. (NICOLAS BILLIAUX / HANS LUCAS / AFP)

Le taux de vaccination de la population française s'élève à ce jour à 9,2%.

Selon les données publiées par la direction générale de la Santé, 6 191 666 personnes ont reçu au moins une première injection de vaccin en France, dimanche 21 mars. Parmi elles, 2 446 599 personnes qui ont reçu une seconde dose de vaccin. Ainsi le taux de vaccination de la population française s'élève à ce jour à 9,2%. Suivez notre direct.

Alerte. Les 16 départements soumis à de nouvelles restrictions depuis samedi ne seront peut-être pas les seuls dans les prochaines semaines. D'autres régions pourraient basculer prochainement dans une situation "très difficile" en raison du variant apparu au Royaume-Uni, prévient l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, dans un entretien au Journal du dimanche.

Saturation. Pas moins de 4 353 malades au Covid-19 étaient en service de réanimation samedi, un nouveau plus haut depuis fin novembre. Il y a eu 317 nouvelles admissions et 1 348 nouvelles hospitalisations. Il y a désormais 25 537 malades du Covid-19 dans les hôpitaux français. Quant au nombre de contaminations, il a dépassé les 35 000 en 24 heures.

Simplification. Le ministère de l'Intérieur a revu sa copie samedi soir en mettant à jour les documents qui vous permettent de sortir de chez vous durant le confinement ou le couvre-feu. On vous explique tout dans cet article.

Colère. Des milliers de personnes ont manifesté samedi contre les restrictions sanitaires dans plusieurs pays d'Europe. A Londres, au moins 36 personnes ont été arrêtées et plusieurs policiers blessés lors de ces rassemblements.

 A distance. Le sommet de l'Union européenne qui devait se tenir jeudi et vendredi prochains à Bruxelles se déroulera en visioconférence. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a pris cette décision "à la suite de la flambée de cas de Covid-19 dans les Etats membres", a expliqué sur Twitter son porte-parole, Barend Leyts.

Vous êtes à nouveau en ligne