Confinement : les violences conjugales en hausse

France 3

Dans le huis clos du confinement, les signalements de violences conjugales ont augmenté de 30 %, alerte l'ONU.

Le mois dernier, une jeune femme qui témoigne anonymement pour France Télévisions, a trouvé le courage de quitter son mari violent. Elle a trouvé refuge dans un petit appartement à Marseille  (Bouches-du-Rhône) mis à disposition par une association, qu’elle partage avec ses trois enfants. Les biolences et humiliations quotidiennes vont durer sept ans, sous les yeux de ses enfants. Depuis son départ elle a fini par porter plainte. Elle attend toujours que son conjoint soit convoqué par la police

Trois fois plus d'appel au 3919

À Amiens, dans la Somme, une femme a aussi quitté son mari, qui en est venu, dit-elle, à l’étrangler. "En fait il m’humiliait en continu, explique t-elle. Pendant la période de confinement, ça a pris des proportions plus importantes. En juillet j’ai dit je pars, pour ma sécurité et pour que mes enfants aient encore une mère.Dans le huis clos du confinement, les violences conjugales se sont multipliées. Les signalements ont augmenté de 30% en France selon l’ONU. Le nombre d’appels sur la plateforme dédiée du gouvernement a également bondi. Trois fois plus d’appel au 39 19 , selon Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l’Egalité femmes-hommes, à la diversité et à l’égalité des chances. Outre la mise en place des bracelets anti-rapprochement, 1 000 nouvelles places d’hebergements seront crées en 2021 pour les victimes de violences conjugales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne