Confinement : les grandes surfaces perplexes face aux interdictions de vente

France 3

Les grandes surfaces ont jusqu'à mercredi 4 novembre pour fermer les rayons de produits non-essentiels. Les Français ne pourront plus acheter de jouets, de vêtements, ni de fleurs. Un geste effectué par le gouvernement pour apaiser la colère des petits commerçants.

Les Français ne pourront bien plus acheter des produits "non-essentiels" dans les rayons des grandes surfaces. À Carcassone (Aude), certains se sont précipités dans les rayons avant leur fermeture. "J'ai vraiment pensé que ça allait fermer. On est venu aujourd'hui pour regarder pour les enfants pour Noël", explique un client. Seuls les rayons alimentaires, d'hygiène, de nettoyage, de bricolage et d'informatique devraient être maintenus. Une décision difficile à comprendre pour certains clients.

Une tolérance appliquée jusqu'à mercredi

À Niort, le gérant d'un supermarché a anticipé la fermeture du rayon librairie. Mais pour les autres rayons, c'est encore le flou total. "Le rayon papeterie par exemple, on imagine bien que les classeurs ne sont pas indispensables. Pour autant, les papiers qui vont servir à imprimer les attestations de sortie me semblent indispensables", explique le responsable du magasin. Selon le gouvernement, une tolérance sera appliquée jusqu'à mercredi 4 novembre pour laisser aux grandes surfaces le temps de fermer les rayons de produits interdits à la vente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne