Confinement : le silence de la Terre

franceinfo

Pendant le confinement, une diminution notable de l'activité sismique de la planète a été repérée.

Cette baisse des bruits sismiques enregistrés sur la planète est pour le moins inédite. Entre mars et mai 2020, environ 4,5 milliards de personnes ont été invitées à rester confinées, soit plus de la moitié de l'humanité. Conséquence : les vibrations terrestres liées à l'Homme ont baissé de plus de 50%. Ce chiffre est une moyenne calculée grâce à l'analyse de 337 stations sismiques partout dans le monde, développe Lëila Salhi, journaliste France Télévisions, sur le plateau du journal de 23 heures de franceinfo, vendredi 24 juillet.

Étude de petits séismes de magnitude inférieure à 1

Les scientifiques ont ainsi pu recueillir des informations inédites. Par exemple, sur la zone Europe-Asie, les scientifiques ont noté que les vibrations avaient d'abord diminué en Chine à partir du mois de janvier, avant de suivre le trajet des pays qui se sont successivement confinés, jusqu'à la France au mois de mars. Enfin, chose inédite, les chercheurs ont pu étudier de tout petits séismes de magnitude inférieure à 1, ce qui est impossible d'habitude, conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne