VRAI OU FAKE À vrai dire. France : l'épidémie de Covid-19 a-t-elle vraiment été meurtrière ?

TV5MONDE

De nombreuses publications sur les réseaux sociaux laissent croire que le nombre de décès en 2020 en France a été inférieur à celui de 2019. Une manière de minimiser l'impact de l'épidémie de Covid-19. Mais ces publications se basent sur des chiffres totalement faux. Les données officielles de l'INSEE montrent au contraire une surmortalité que la France n'avait pas connue depuis la Seconde Guerre mondiale. Toutes les réponses dans [à vrai dire] de TV5MONDE.

Voici le type de message qu'on lit beaucoup sur Facebook ou ailleurs, ces derniers jours encore : "Les 1ers chiffres de l'INSEE confirment : environ 40 000 décès de MOINS en France toutes causes confondues en 2020 par rapport à 2019 malgré la Covid19 ! C'est quoi cette démolition de l'économie ? "

Un autre internaute cite des chiffres différents provenant soit disant, là encore, de l'Insee. Il parle même de "dictature sanitaire".

Ces publications se basent sur des chiffres totalement faux. Voici ce que disent les données officielles, mises à jour tout récemment par l'Institut national de la statistique en France : en 2020, le nombre de décès a augmenté de 9%. C'est 53 900 morts de plus que l'année précédente.

En avril et en novembre 2020, il y a eu plus de 2200 décès chaque jour ; contre environ 1600 en moyenne sur les mêmes mois entre 2015 et 2019. 

La hausse est spectaculaire. Pour autant, faut-il forcément attribuer ces décès à la Covid-19 ? 

Réponse de Valérie ROUX, cheffe du département démographie à l'INSEE : "La hausse de mortalité qu'on observe aujourd'hui est inédite depuis la fin de la seconde guerre mondiale. C'est vraiment forcément lié à l'épidémie de Covid, il n'y a pas autre chose. Quand on compare ce qu'il s'est passé cette année avec toutes les années précédentes, on voit bien que ces deux vagues sont très atypiques. Évidemment  on ne mesure pas seulement l'effet du Covid mais on mesure quand même, avant tout et pour beaucoup l'effet du Covid."  

Rappelons-le : 53 900 morts supplémentaires en 2020, toutes causes confondues. On ignore donc pour le moment la part qu'il faut attribuer à l'épidémie de Covid-19.

Mais dans les faits, le coronavirus a sans doute causé un nombre de décès encore plus élevé que ce chiffre de l'INSEE. Car des morts liées à d'autres causes ont été évitées l'année dernière : "Nous, nous mesurons un excédent de décès toutes causes confondues, explique Valérie ROUX. Et il y a eu des mesures particulières mises en place cette année, notamment le confinement, qui ont pu conduire à ce qu'il y ait moins d'accident de la route par exemple. Et donc,on mesure à la fois les décès en plus liés au Covid, peut-être les décès en plus liés à d'autres pathologies, mais aussi des décès en moins liés au fait que cette année, on a peut-être moins circulé que d'habitude."


Au final, l'année 2020 a été funeste. La surmortalité dépasse largement tout ce que le pays avait connu depuis 1945. L'espérance de vie moyenne des Français s'est réduite de 6 mois l'an dernier.


Vous êtes à nouveau en ligne