Confinement : utiliser les téléphones portables pour surveiller les déplacements pendant l'épidémie

France 3

Afin de suivre au mieux la propagation de l’épidémie de nombreux pays utilisent depuis plusieurs semaines les données de géolocalisation des téléphones portables. Cette technique vient d’être autorisée par la Commission européenne.

Utiliser les données de nos téléphones potables pour analyser nos déplacements en plein confinement, voici la démarche de l'opérateur Orange. Sur une carte, on constate ainsi les zones avec beaucoup de départs en bleu, au profit des zones en rouge. On observe ainsi que Paris et les stations de ski sont vidées, alors que la population de l’Île de Ré a augmenté de 30 %. Une analyse qui se fonde sur la géolocalisation. Lorsqu’on utilise notre mobile, il se connecte à une borne qui émet un signal. Dès qu’on se déplace, une autre borne prend le relais.

"Plus les gens se déplacent, plus l’épidémie a des chances de se déployer."

Pour Orange, la collecte de ces données peut aider pendant cette crise sanitaire. "Plus les gens se déplacent, plus l’épidémie a des chances de se déployer. Donc on mesure l’intensité de ces déplacements en regardant heure par heure si la population est toujours la même", explique Marie-Noëlle Jégo-Laveissière, directrice de l’innovation Orange. Les données sont ensuite transmises à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Un système étendu à l’échelle européenne à la demande de la Commission.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne