Confinement : un photographe immortalise les rues vides de Paris

France 3

Paris déserté, Paris ville fantôme. Quand le confinement ne sera plus qu'un lointain souvenir, nous regarderons sûrement les images des rues vides comme une période historique. Nous avons suivi un photographe professionnel qui immortalise cette crise inédite.

Avec son matériel d'un autre temps, Éric Bouvet arpente à grandes enjambées Paris désertée. Depuis le début du confinement, il installe sa chambre photographique partout dans la capitale. 20 kilos de bois, de métal et de cuir ; son appareil date des années 1950. Le procédé remonte au 19ème siècle et n'a pas changé depuis. Le résultat : des clichés noir et blanc d'un Paris, qui semble abandonné. Dans cette atmosphère glaciale, la lumière crée des nuances surprenantes sur le papier.

Illustrer la pandémie de Covid-19

La place de la Concorde, la tour Eiffel, le musée d'Orsay ou les stations de métro… Aujourd'hui, Éric Bouvet choisit le pont du Carrousel, près du Louvre. Un rythme de travail très différent de celui qu'il a connu comme photographe de guerre. Pendant 30 ans, il a sillonné la planète en passant par l'Afghanistan, la Tchétchénie, ou encore l'Ukraine. Aujourd'hui, il s'agit d'une crise d'un nouveau genre pour ce photojournaliste expérimenté. Selon Éric Bouvet, ses photos auront un jour leur place dans les livres d'Histoire pour illustrer la pandémie de Covid-19.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne