Confinement : revoir l’organisation dans les marchés de grossistes

Ils font partie des secteurs que l’on dit essentiels, surtout en cette période de confinement : les marchés d’intérêt national, ces marchés de grossistes où les denrées alimentaires sont entreposées avant d’être acheminées dans les magasins.

En temps normal, à cette heure matinale, le marché de l’Homme dans la région Lilloise (Nord) grouille de commerçants. "D’habitude, vous avez des centaines et des centaines de personnes. Aujourd’hui, il y a un certain rythme qui s’est mis en place, de sorte qu’il y ait une sécurité assurée pour tout le monde."

Des soucis d’approvisionnement

Une activité plus calme, mieux encadrée. Chez un grossiste, l’entrée des clients est encadrée, pas de masque mais des gants. Les produits ne manquent pas encore, mais il s’inquiète forcément pour l’avenir : "On commence à avoir des soucis d’approvisionnement effectivement, de France comme d’Italie ou d’Espagne, car il y a moins de gens dans les champs pour cueillir en raison de la maladie", explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne