Confinement : plus de pédagogie, la police applique les sanctions en cas de sortie

France 2

Tous les déplacements doivent être limités au maximum et munis obligatoirement de l’attestation téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur. À partir du mercredi 18 mars, place aux sanctions pour ceux qui ne respectent pas.

Un peu partout dans Paris, des barrages et contrôles de police. Depuis le mardi 17 mars, interdiction formelle de sortir de chez soi sans raison valable. La police arrête les automobilistes pour vérifier qu’ils sont en règle. Ce mercredi 18 mars, tolérance zéro. En cas d’infraction, les policiers verbalisent.

Une amende jusqu’à 375 euros

"Je comprends qu’il y ait des amendes pour ceux qui sortent sans autorisation, mais après, juste parce que j’ai pas imprimé un des documents, je comprends", se désole un cycliste verbalisé. Depuis ce mercredi 18 mars, sortir sans motif valable, n’est plus passable d’une amende de 38 euros comme la veille, mais de 135 euros, et peut-être majorée jusqu’à 375 euros. "On est là pour faire appliquer les mesures de confinement", explique Laëtitia Vallard, porte-parole de la préfecture de police de Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne