Confinement : "On ne peut pas avoir dans une commune un marché ouvert, et dans la commune voisine un marché fermé", s'irrite Aurélien Pradié

Aurelien Pradié, secrétaire général de LR et député du Lot, le 25 févier 2020 à Paris.
Aurelien Pradié, secrétaire général de LR et député du Lot, le 25 févier 2020 à Paris. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

La directive du gouvernement de fermer certains marchés et d'en permettre à d'autres d'ouvrir sur autorisations préfectorales déconcerte le député LR qui réclame "d'arrêter de tourner autour du pot".

Le secrétaire général du parti Les Républicains Aurélien Pradié dit avoir "du mal à comprendre" l’annonce de la fermeture des marchés extérieurs sauf dérogation du préfet par Édouard Philippe lundi soir en raison du durcissement des conditions de confinement pour cause d'épidémie de coronavirus. "Pour moi, on ne peut pas avoir dans une commune un marché ouvert, et dans la commune voisine un marché fermé. Ce n’est pas comme ça que les choses se passent", s'emporte--t-il mardi 24 mars sur France Bleu Occitanie.

>> Coronavirus : le gouvernement appelle les Français "qui n'ont plus d'activité" à aider les agriculteurs en allant "dans les champs". Suivez notre direct.

"On ne peut pas dire d’un côté qu’il faut confiner parce que le danger est immense et ensuite laisser des marchés s’organiser, dans lesquels on sait très bien que c’est extrêmement difficile de ne pas faire que les gens se croisent de très près. Je pense qu’il faut arrêter de tourner autour du pot et maintenant il faut parler clairement", réclame Aurélien Pradié.

"On ne peut pas mettre en danger les Français"

Le député du Lot "exhorte le gouvernement, notamment s’agissant des artisans et des travaux publics, à dire clairement que ces activités doivent s’arrêter, qu’elles doivent être économiquement accompagnées pour être arrêtées, parce qu’on ne peut pas mettre en danger les Français".

Aurélien Pradié estime que "tout ce qui permettra de durcir les règles est absolument nécessaire et incontournable", il l’a dit "aux membres du gouvernement depuis plusieurs semaines, il faut que les règles soient les plus dures possibles, pas pour emmerder les Français, mais pour les protéger".

Vous êtes à nouveau en ligne