Confinement : les tribunaux à l'arrêt

FRANCE 2

Avec le confinement du pays, la justice marche au ralenti. Illustration, lundi 30 mars, dans le tribunal de Pontoise (Val-d'Oise).

Les salles d'audiences du tribunal de Pontoise (Val-d'Oise) sont inexorablement vides. Au quatorzième jour du confinement, lundi 30 mars, la justice tourne au ralenti dans le Val-d'Oise, comme dans l'ensemble du territoire. En temps normal, des dizaines d'affaires sont jugées quotidiennement dans les différentes salles du tribunal. Lundi, il n'y en a eu que deux, en comparution immédiate. Pendant la durée de la crise sanitaire du coronavirus Covid-19, seules les affaires urgentes sont maintenues.

"Assurer la paix publique au service des citoyens"

"Nous avons choisi de continuer à traiter dans l'urgence toutes les affaires pénales afin d'assurer la paix publique au service des citoyens, et puis les affaires familiales et notamment la lutte contre les violences faites aux femmes qui ne doit pas s'arrêter dans cette période", explique Gwenola Joly-Coz, la présidente du tribunal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne