Confinement : les routiers travaillent dans des conditions difficiles

Beaucoup de professions restent essentielles pendant la phase de confinement que connaît la France. Il faut par exemple, alimenter les magasins en produits alimentaires. Les routiers sont donc très sollicités.

Gilles Fernandez est sur les routes toute la journée, et malgré le virus, il continue à livrer ses produits dans toute la France. "Là, je transporte du GNL, c’est un gaz, on s’en sert pour le carburant, pour les chaufferies, pour les industries, pour l’alimentaire (…) C’est vraiment essentiel. Sans les transports routiers, il n’y a pas de marchandise (…) Tant que les Français auront besoin, on continuera à faire notre travail", explique-t-il.

Des sanitaires fermés dans les stations essence

Mais difficile pour le chauffeur routier de respecter toutes les consignes d’hygiène. Il n’a plus accès à certains sanitaires, notamment dans les stations essence. "C’est fermé, je ne peux pas ni me laver les mains, ni aller aux toilettes. C’est dommage, on ne pense pas aux chauffeurs qui sont sur la route toute la journée", déplore-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne