Confinement : les règles se durcissent face à l’inconscience de certains

D’un côté l’hommage sincère chaque jour à 20 heures aux soignants, de l’autre, l’inconscience totale de promeneurs, de sportifs, de badauds, qui n’ont pas compris ce que ce confinement voulait dire.

"Nous vous demandons de ne pas rester sur ces lieux, et de rentrer chez vous". Le ton se durcit, avec un objectif que le confinement demandé par le gouvernement soit enfin respecté. Sur les quais parisiens, ce jeudi 18 mars, un rappel : sortir est peut-être autorisé, mais seulement dans son quartier, à 500 mètres maximum.

Profiter du soleil

"Pour ma part, je vais aller chercher ma pièce d’identité, et je vais rester autour de chez moi, comme ça, ça évitera des problèmes pour tout le monde", explique un passant. Car voilà ce que les autorités ne veulent plus voir : ce jeudi matin dans le bois de Boulogne, des sportifs, des promeneurs qui profitent du soleil. Chacun, ou presque, a rempli son attestation et affirme avoir une bonne raison de sortir : "Ça fait trois jours que je suis enfermé chez moi, un moment il faut que je sorte".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne