Confinement : les mauvaises habitudes alimentaires en hausse

FRANCE 3

Le confinement aurait modifié nos habitudes alimentaires, et les mauvaises l’auraient remporté. Les Français auraient d’ailleurs tous pris 2,5 kg en moyenne. La journaliste Margaux Subra-Gomez était sur le plateau du 13 Heures pour faire le point.

Dans nos assiettes, on retrouve toujours trop de produits transformés. "Avec le confinement, on a même peut-être eu tendance à en manger plus que d’habitude. Par exemple, 90% des ingrédients du petit-déjeuner sont ultratransformés, comme les biscottes, les céréales... Pour débusquer ces substances, quelques astuces : plus la liste des ingrédients est longue, plus il y a de risques que vous soyez face à un produit ultratransformé. Intéressez-vous aussi à la présence d’additifs", explique la journaliste Margaux Subra-Gomez.

Le sain comme argument de vente

Ces derniers temps, les industriels ont fait des efforts sur la qualité nutritionnelle. "Mais attention, ça peut être parfois un argument de vente. Prenons l’exemple du jambon, qui affiche désormais l’étiquette sans nitrite, la substance qui donne la couleur bien rose. En théorie c’est donc plus sain, mais en réalité, la recette a juste remplacé le nitrite de sodium par les nitrites végétaux, issus de betteraves ou de céleri déshydraté", rajoute la journaliste en plateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne