Confinement : les commerçants en détresse appellent les assurances à l’aide

France 2

Les assurances seront-elles là pour compenser l’impact du coronavirus sur l’ensemble du tissu des TPE et des indépendants. Le contrat initial qui couvre ces risques ne prévoyait pas dans ces clauses la pandémie, mais les pertes sèches d’exploitation sont là.

Salles vides, tables et chaises rangées, plus aucun client à déjeuner depuis deux semaines, à cause du Covid-19. "On a plié bagage, le restaurant est en confinement. Il y a une radio pour passer le temps, et on a tout plié", explique Stéphane Jégo, gérant d’un restaurant. Il perd aujourd’hui beaucoup d’argent, "chaque jour, à peu près 9 000 euros". Il a demandé à son assurance de prendre en charge sa perte de chiffre d’affaires. Refus catégorique, comme pour les autres commerçants de sa rue.

"Je n’ai pas d’écho face aux assurances"

Alors, il a décidé de lancer une pétition. 80 000 signatures en une semaine pour demander un geste aux assurances. "Je ne suis pas un chef de cuisine en colère, je suis un chef d’entreprise en détresse, et ma détresse, elle est justement que je n’ai pas d’écho face aux assurances", explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne