Confinement : le château de Chambord figé dans le temps

France 3

Comme tous les lieux culturels, épidémie de coronavirus oblige, le château de Chambord (Loir-et-Cher) est fermé au public depuis le 15 mars. Seuls quelques employés continuent de s’occuper du domaine de François Ier.

Endormi, comme plongé dans l’oubli. Le plus prisé des châteaux de la Loire est déserté par les visiteurs. Une mise en sommeil, ou plutôt une certaine renaissance aux yeux de son conservateur. Un retour 500 ans en arrière. Depuis deux semaines et le début du confinement, le vent a pris possession du palais. Chaque bourrasque semble faire revivre les fantômes du passé. Un tel spectacle relève du privilège.

Un domaine méconnaissable sans la foule de touristes

Sur les 250 salariés que compte le domaine, une vingtaine à peine se relaient actuellement pour veiller sur un château qu’ils ne reconnaissent pas. 50 km2 de domaine totalement silencieux et pas un visiteur à l’horizon. Financé à 90% par les tickets d’entrée, le château craint de ne pas revoir de sitôt ces touristes, étrangers notamment, qui constituent pourtant près de la moitié des visiteurs. Alors, Chambord cajole ses jardins afin d’être prêt à accueillir, aussitôt le confinement levé, des visiteurs en manque de grand air.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne