Confinement : la baisse de la pollution sauve des vies

franceinfo

Eau plus claire et air plus pur : c'est le versant écologique du confinement et de la baisse de l'activité humaine. Selon un centre de recherche, le confinement et la baisse de la pollution qui l'accompagne auraient épargné la vie de 11 000 personnes.

En Europe, le confinement sauve des vies. "Cette étude a été menée par le Centre de recherche sur l'énergie et l'air pur, basé en Finlande. Les scientifiques ont analysé les données de plus de 3 000 stations réparties à travers l'Europe qui étudient la qualité de l'air. Ils ont ensuite recoupé ces informations avec les données des années précédentes. Entre le 1er et le 26 avril dernier, il y a eu une diminution de 40% des émissions de dioxyde d'azote et de 10% des émissions de particules fines", détaille Pauline Forgue, journaliste France Télévisions sur le plateau du 23h, jeudi 30 avril.

1 230 décès évités en France

La baisse de la production d'énergie dans les centrales à charbon et la diminution du trafic routier sont à l'origine de ces chiffres. Conséquence : 11 000 décès ont pu être évités en l'espace de seulement un mois, selon l'étude. En Allemagne, par exemple, plus de 2 000 vies ont été sauvées. En France, ce sont 1 230 décès qui ont été évités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne