Confinement dû au coronavirus : "C'est dans ces moments-là qu’on écrit des chansons" raconte le chanteur M

Matthieu Chedid, alias M, lors du festival des Francofolies à La Rochelle, en 2019. 
Matthieu Chedid, alias M, lors du festival des Francofolies à La Rochelle, en 2019.  (XAVIER LEOTY / AFP)

Le chanteur M propose jeudi 26 mars après-midi un "concert de confinement" pour les enfants, à suivre sur Facebook live.

Privé de scène, confinement oblige, le chanteur -M- a décidé de donner jeudi 26 mars un concert depuis son salon, retransmis en direct sur Facebook à 16h30. Un "grand petit concert" spécial enfants devant les internautes.

"C’est un retour à soi, c’est dans ces moments-là qu’on écrit des chansons", a raconté à franceinfo Matthieu Chedid, alias -M-. Vendredi dernier, le chanteur et guitariste s’était déjà mis en scène dans un live acoustique, toujours depuis son salon, avec sa fille. "J’ai vu que ça faisait du bien aux gens, du bien aussi de chanter. Je pense que c’est le rôle des artistes, de pouvoir ramener un peu de mélodies et de poésie dans ce contexte", a-t-il expliqué.

franceinfo : Que vous disaient les spectateurs de ce live de vendredi dernier dans les commentaires ?

Matthieu Chedid : J'étais un peu dépassé. Il y en avait vraiment beaucoup sur le téléphone. Je pense qu'il y a tout simplement eu une vibration d’amour, un peu de tendresse, de mélodies, de couleurs. Et de musique, qui est assez vitale dans ces moments-là aussi. On vous voyait faire des essais, vous excuser de vous reprendre parce que ça faisait un moment que vous n'aviez pas joué telle ou telle chanson…

Il y a un côté un peu mise à nu ?

Ces moments complètement exceptionnels amènent à des propositions du même genre. Effectivement, je ne me serais peut-être jamais mis à nu avec ma fille dans le salon dans un autre contexte. Ça nous amène à une certaine humanité et fragilité, à davantage assumer. C’est ça qui est intéressant. Moi, j'ai tendance à voir le positif partout malgré plein de choses très dures à vivre. Dans cette expérience, il y a des choses positives et des initiations à ressortir.

Ce jeudi après-midi, vous jouez pour les enfants ?

Oui, je me suis dit qu’il devait y en avoir pas mal qui voudraient avoir envie de se changer un peu les idées. Et puis je suis un enfant moi-même d'une certaine manière. Ce concert, c'est aussi pour les parents, évidemment. Mais je vais axer un petit peu plus mes chansons sur les enfants.

Comment faites-vous pour faire des choix de chansons ?

Je me sers des réseaux sociaux. Je demande aux gens de me proposer des chansons. Après, je fais ma petite synthèse pour choisir afin de faire une sorte de liste. J'ai donc demandé aux parents de me laisser des messages avec à l’intérieur le titre des chansons préférées de leurs enfants. Et voilà. Il y a des chansons très évidentes comme "Le soldat rose" ou "La Seine" qui sont destinées aux enfants, mais il y en a d’autres, un peu plus rares, auxquelles on pense moins.

Le confinement vous donne-t-il plus de temps pour écrire ?

Oui, on s'aperçoit qu'on ralentit un peu le temps et qu'il y a beaucoup moins de mouvements, de passages. C’est un retour à soi, c’est dans ces moments-là qu’on écrit des chansons. C’est un peu prématuré, mais là, je suis en train d'écrire une chanson sur ce qu'on vit en ce moment. Ce sont moments d'inspiration assez intenses.

Que ferez-vous en sortant du confinement justement ?

Je vais évidemment faire des concerts, parce que j’étais en pleine tournée quand le confinement a été décrété, et on a dû reporter. Donc, en espérant que tout reprenne un sens plus humain et plus rassembleur, je devrais retourner en tournée à partir de cet été ou en septembre. En tout cas, j'espère retrouver les gens et les faire danser, chanter, rêver un peu. 

Vous êtes à nouveau en ligne