Confinement : des obsèques en comité très réduit

France 2

À l’heure du confinement en France, se pose la question des obsèques. Pour les familles endeuillées, il faut affronter une douleur supplémentaire : elles ne peuvent organiser qu’une cérémonie a minima.

En cas de décès dû au coronavirus, quelles sont les précautions ? Le Haut conseil de la santé édicte la règle dans les hôpitaux. Le corps du défunt est placé par un soignant dans un sac étanche et désinfecté. Les pompes funèbres viennent immédiatement le mettre en cercueil. En cas de décès à domicile, les pompes funèbres appliquent le même protocole.

Deux personnes maximum dans les chambres funéraires

"La famille ne verra pas son défunt, la mise en bière est immédiate. Ça veut dire qu’on installe le défunt dans son cercueil et que le cercueil est fermé", justifie Hubert Mérigot, le responsable d’une société de pompes funèbres. Qui peut assister aux obsèques ? Le ministère de l’Intérieur préconise la plus stricte intimité : deux personnes maximum pour se recueillir dans les chambres funéraires, et l’accès au crématorium est interdit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne