Confinement : bras de fer entre les assureurs et les PME

France 2

Plus les semaines de confinement passent, plus les pertes s'accumulent pour les commerçants ou encore les petites entreprises. Mais l'épidémie ne fait pas partie des motifs de remboursement auprès des assureurs.

Les assureurs sont sous la pression des restaurateurs, commerçants et artisans. Ils leur demandent l'indemnisation d'une partie de leurs pertes d'exploitation. Un fleuriste a la tristesse de jeter l'essentiel de son stock. "Les pertes sont claires, nettes et précises, c'est entre 3 000 et 3 500 euros", indique le commerçant. Depuis près de 4 semaines, sa boutique est fermée et ne fait plus aucun chiffre d'affaires. En plus des pertes, les dépenses s'accumulent : le loyer, l'eau et l'électricité.

"On s'attend à un effort de solidarité de la part des assureurs"

Il est assuré contre la perte d'exploitation, cela prévoit les dommages matériels comme le vol, mais pas les risques liés au coronavirus. "Pendant des années, on a payé des primes d'assurance, et quand aujourd'hui, on a besoin de lui, il n'est pas là", déplore le fleuriste. Et d'ajouter : "on s'attend à un effort de solidarité de la part des assureurs".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne