Confinement : baisse du nombre de morts sur la route, "des chiffres en trompe-l'œil" pour l'adjoint au délégué à la sécurité routière

Une dizaine de CRS de Lille vérifient les attestations des automobilistes pour sortir du confinement, Wasquehal, mars 2020.
Une dizaine de CRS de Lille vérifient les attestations des automobilistes pour sortir du confinement, Wasquehal, mars 2020. (FRANCOIS CORTADE / FRANCE-BLEU NORD)

David Julliard explique qu'il s'agit d'un effet mathématique lié à la baisse de la ciruclation et constate aussi une augmentation "considérable" de 39% des grands excès de vitesse. 

Depuis la mise en place du confinement en France, le nombre de morts sur la route a baissé drastiquement. David Julliard, adjoint au délégué à la sécurité routière, considère ces bons résultats comme un "trompe-l'œil", un effet mathématique lié à la baisse de la circulation routière. Interrogé par franceinfo, il constate également "une augmentation de 39%" des grands excès de vitesse, qu'il juge "considérable".

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct
 
franceinfo : Moins d'accidents, mais les chiffres de la sécurité routière en sont pas si bons que ça ?
 
David Julliard : C'est tout à fait ça. Nous notons des chiffres "bruts" en forte diminution. Au mois de mars 2020, nous avons noté une baisse de 101 morts par rapport au mois de mai 2019. Mais ce sont des chiffres en trompe-l'œil parce que le trafic a été en chute libre pendant le confinement. Au total l'accidentalité routière a baissé moins vite que la circulation. C'est préoccupant pour nous car nous avons le sentiment que des comportements irresponsables se sont manifestés sur la route et nous ne voulons pas que ça se reproduise à l'occasion du déconfinement. 
 
La faute à un sentiment de liberté, car il y avait moins de monde sur les routes ?
 
Oui, il y a certainement eu une forme de désinhibition des automobilistes sur les routes. Nous avons constaté des excès de vitesse d'une particulière gravité. Si nous comparons les chiffres des 55 jours de confinement par rapport aux 55 mêmes jours de 2019, il y a une augmentation extrêmement forte des excès de vitesse au-delà de 50 kilomètres/heure. Nous avions 9 300 grands excès de vitesse en 2019 et sur cette même période nous en avons 13 000, c'est à dire une augmentation de 39%. C'est considérable.
 
Est-ce que ces chiffres ont donné lieu au retour d'accidents que l'on n'avait plus l'habitude de voir, avec des tonneaux impressionnants par exemple ?
 
Tout à fait, nous avons noté des accidents que nous n'avions pas connu depuis quelques années. Des automobilistes qui s'accidentent eux-mêmes, tous seuls, sans choc frontal. Des voitures que l'on retourve sur le toit avec des conséquences extrêmement graves pour les occupants. Tout cela est très préoccupant et nous ne voulons pas que cela continue pendant cette période de déconfinement.
 
Les chiffres de la sécurité routière pour le mois d'avril seront connus ce vendredi. Est-ce qu'une tendance se dégage ?
 
Oui, il y a une tendance. Ce sont des chiffres qui, comme au mois de mars, marqueront une baisse très forte. Nous serons aux alentours d'une centaine de morts. Ce qui est tout à fait exceptionnel. Mais encore une fois ce sont des chiffres en trompe-l'œil qui masquent des comportements qu'il nous faut rectifier dans les semaines qui viennent.

Vous êtes à nouveau en ligne