Comment parvenir à faire son deuil d’une victime du coronavirus ?

FRANCEINFO

Lorsqu’un proche décède des suites d’une contamination au coronavirus, le rapport à la mort s’avère très compliqué à vivre en raison de plusieurs contraintes.

L’épidémie de coronavirus continue de causer de nombreux décès en France. Lorsqu’une personne décède de ce virus, il est difficile de faire son deuil. Les obsèques deviennent difficiles et cela fait prendre conscience aux Français de l’importance de ce rite funéraire. « Cela révèle la dimension sociale de l’importance de ces rituels alors que dans une société telle que la notre, qui est essentiellement consumériste et tournée vers un avenir sans limite, sans mort, on trouve ses réunions collectives et familiales plutôt barbantes, ou en tout cas on le fait essentiellement par un devoir plus que par une véritable posture vis-a-vis de la mort et de la vie », constate Sophie Arbaria, anthropologue de la santé et de la maladie.

Un isolement renforcé par le deuil

Des millions de Français sont cloîtrés chez eux en raison du confinement mis en place dans le pays. Une situation qui ne facilite pas la gestion du deuil. « Trois Français sur cinq, du fait d’être en deuil, vont s’isoler, se replier sur eux-même, rompre les liens avec leurs proches parfois donc là on est dans le confinement qui isole et le deuil va encore plus isoler », explique Marie Tournigand, déléguée générale de l’association Empreintes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne