Cinéma : des salles désespérément vides

France 3

10% des cinémas de l’hexagone seraient restés fermer depuis le 22 juin dernier, et la liste ne cesse de s’allonger. De nombreux établissements décident ces derniers jours de baisser leur rideau faute de spectateurs et de films à succès.

Ce n’était jamais arrivé en 100 ans d’existence. À Épernay (Marne), le cinéma Le Palace a fermé mercredi 29 juillet temporairement, faute de spectateur. Un crève-cœur pour le gérant de ce cinéma indépendant qui fonctionne sans subvention. "On a un seuil d’équilibre qu’on n’arrive pas du tout à atteindre", explique Daniel Castaner. 

65% de fréquentation en moins en juillet

Même situation Poitiers (Vienne), Rouen (Seine-Maritime) ou encore à Pau (Pyrénées-Atlantiques). Les salles font face à une baisse historique de la fréquentation. À Paris, Le Grand Rex, cinéma mythique de la capitale, a dû lui aussi se résigner à fermer ses portes au mois d’août. Les rares spectateurs comprennent la situation. "On s’inquiète par rapport à l’industrie du cinéma, les artistes, les théâtres, on ne sait pas trop ce que ça va devenir", s’alarme l’un d’eux. Depuis début juillet, la fréquentation a chuté de 65% par rapport à l’année dernière. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne