Chômage partiel : une arme utilisée par l'Etat depuis la Première Guerre mondiale

France 2

Quatre millions et demi de salariés sont toujours au chômage partiel en France. Le chômage partiel fait partie du paysage économique depuis longtemps. Il refait surface à chaque crise.

Des entreprises désertées par leurs salariés, restés à la maison mais payés. Jamais l’Etat n’avait à ce point ouvert les vannes du chômage partiel : 70 % du salaire brut financé par l’Etat, une quasi nationalisation des salaires. Le chômage partiel est une arme absolue pour sauver l’emploi. Une arme qui a été utilisée dès 1918 puis à nouveau durant la Seconde Guerre mondiale. Les matières premières se font rares, les entreprises ferment, les ouvriers s’enfoncent dans la misère, alors l’Etat intervient en leur versant une indemnité qui leur permet de survivre.

Il faut attendre 1968 pour que les partenaires sociaux s’en saisissent

Le recours au chômage partiel est encore très limité, jusqu’aux chocs pétroliers qui plongent les entreprises dans la crise. Syndicats et patronat s’accordent alors sur une indemnisation nettement plus généreuse : 50 % du salaire est pris en charge par l’Etat et les entreprises, c’est une petite révolution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne