Chômage partiel : le parquet de Paris enquête sur des fraudes massives

france 2

La justice enquête sur des fraudes massives au chômage partiel. Le parquet de Paris parle d'un réseau international qui aurait usurpé l'identification d'entreprises pour bénéficier d'aides à l'activité.

Profiter des mesures d'aide au chômage partiel pour détourner plusieurs millions d'euros, c'est ce qu'ont fait des escrocs très organisés. Une fraude massive à l'échelle internationale. Les fraudeurs ont usurpé l'identité de plus de 1 600 entreprises. En utilisant leur numéro d'identification, le SIRET, ils ont déclaré des salariés en chômage partiel sur internet. Les aides de l'État ont ensuite été versées sur des comptes bancaires frauduleux. Les escrocs ont réussi à détourner plus d'1,7 million d'euros. Le versement de 6 millions d'euros a pu être bloqué à temps.

13 régions sur 16 sont concernées par l'arnaque

Depuis la crise du Covid-19, le gouvernement a dû faire face à plusieurs types de fraudes. "Il fallait y aller très vite très fort et maintenant depuis le mois de mai on fait des contrôles car c'est assez scandaleux", a assuré Élisabeth Borne, la nouvelle ministre de l'Emploi, du Travail et de l'Insertion, sur Europe 1. 13 régions sur 16 sont concernées par cette arnaque massive. Le parquet de Paris est en charge de l'enquête. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne