"Certains étaient nerveux de devoir rester": en Chine, le consulat de France contacte les Français de Wuhan pour une évacuation

Des habitants de Wuhan portent des masques pour se protéger d\'une contamination, le 24 janvier 2020.
Des habitants de Wuhan portent des masques pour se protéger d'une contamination, le 24 janvier 2020. (HECTOR RETAMAL / AFP)

Le ministère français des Affaires étrangères, qui disait vendredi "envisager" une évacuation, est en train de contacter les Français qui restent piégés dans la métropole, en quarantaine depuis jeudi.

Les Français habitants à Wuhan, foyer de l'épidémie du coronavirus, pourront bien être évacués de la ville, rapporte la correspondante de Radio France en Chine, alors que l'épidémie de coronavirus, partie de Wuhan a pour l'instant contaminé 1 300 personnes en Chine et tué 41 malades. Le ministère français des Affaires étrangères, qui disait vendredi "envisager" une évacuation, est en train de contacter les Français qui restent piégés dans la métropole, en quarantaine depuis jeudi. Ces Français, au nombre de 250 environ selon nos chiffres, pourront ainsi être exfiltrés en autobus jusqu'à Changsha, une ville située à 300 kilomètres de Wuhan. 

"Beaucoup voudraient retourner en France"

Il n'y a pas encore de date précise pour l'opération, qui est en train de se mettre en place. Un Français habitant à Wuhan, contacté samedi 25 janvier par le consulat, témoigne : "Il faut s'inscrire et les personnes qui sont susceptibles de partir sont en train de faire un peu l'état des lieux de tout ça. Et après, la décision sera de rester à Changsha, peut-être de rester en quarantaine, je ne sais pas encore."

>>> "Bien sûr que j'ai peur" : à Wuhan, foyer d'origine du virus qui inquiète le monde, la vie au ralenti

Il fait part du soulagement d'une partie de la communauté française : "Après, on aurait le choix soit de rester à Changsha, soit de rentrer là où on voudrait, donc beaucoup voudraient retourner en France..."

Il y en a hier qui étaient assez nerveux de devoir rester ici à Wuhan. Donc ceux qui avaient vraiment envie de partir vont être contents de partir.Un Français de Wuhanà franceinfo

"Il est prévu qu’une représentation du consulat soit sur place à Changsha pour faciliter l’accueil de nos compatriotes. Il appartiendrait à chacun de prendre ses dispositions personnelles, notamment financières, pour organiser soit son hébergement à Changsha, soit son transit vers un autre lieu", explique le consulat dans un e-mail aux ressortissants français de Wuhan.

"Un dispositif spécifique et permanent de suivi et de réponse aux préoccupations des Français" a été mis en place jeudi par le centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, en coordination avec l’ambassade de France à Pékin, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué vendredi soir. "Il est évolutif et pourra monter en puissance si nécessaire. Il comprend notamment la mise en place d’une réponse téléphonique dédiée", précise le ministère.

"On préfère rester ici"

Jacky Raimbault, résident français à Wuhan, fait partie des ressortissants français contactés par le consulat de France, mais il ne juge "pas sérieuse" la proposition du consulat : "On nous a fait une proposition la nuit dernière pour nous transférer dans la ville de Changsha, la capitale du Hunan, indique-t-il. Il faut qu'on trouve nous-mêmes un hôtel, qu'on reste en quarantaine, on ne sait pas combien de temps et on ne sait pas ce qu'on va y faire. Donc en ce qui nous concerne avec mon épouse on préfère rester ici." Ce directeur d'une filiale d'une entreprise sarthoise décrit Wuhan comme une "ville morte" depuis le début de l'épidémie.

On est confinés à la maison depuis jeudi soir avec interdiction de quitter la ville, port du masque obligatoire lorsqu'on sort dans la rue, l'aéroport est fermé, les gares et les transports en commun sont fermés.Jacky Raimbaultà franceinfo

"L'inquiétude" commence à gagner les habitants de Wuhan, selon le Français, "principalement pour les familles bloquées à Wuhan avec des enfants, parce que les dernières informations officielles que l'on a eues parlaient de deux enfants contaminés".

Vous êtes à nouveau en ligne