"C'est bon pour les neurones" : des compétitions sportives en ligne se multiplient pour tuer l'ennui pendant le confinement

Un homme joue à un jeu en ligne. 
Un homme joue à un jeu en ligne.  (SYLVIE CAMBON / MAXPPP)

Participer à une course transatlantique à la voile, coacher une équipe de football ou faire un Grand Prix de F1... Les initiatives pour créer des compétitions virtuelles explosent depuis le début du confinement. 

Plus de sport sur le terrain ni dans les salles. Avec le confinement lié à l'épidémie de coronavirus, certains amateurs optent pour le sport virtuel. Il y a la partie de football classique sur la console dans le salon mais de nombreuses initiatives ont été lancées ces derniers jours pour créer des compétitions en ligne dans différentes disciplines. Vous pourrez par exemple réaliser une transatlantique virtuelle à la voile entre La Rochelle et les Caraïbes à partir de lundi. 

>>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus

En voile, les sorties en mer et les courses sont annulées mais on peut toujours prendre le large virtuellement. Le jeu en ligne Virtual Regatta, créé en 2006, permet de se mettre dans la peau d'un marin. Son fondateur Philippe Guigné a même décidé de créer une course, à faire depuis son canapé, entre La Rochelle et les Caraïbes. "On remarque une activité croissante sur nos jeux en ce moment, explique-t-il. Cette course, dont le départ sera donné lundi, est très particulière. On a vraiment envie d'envoyer du rêve partout et un jeu comme Virtual Regatta où on est sur les océans, c'est bon pour les neurones". 

Rien ne vaut le terrain mais ça va permettre de combler un vide et de vivre quand même autour du foot.Germain Charneau, éducateur foot aux Sables d'Olonne

Pas besoin de grands moyens pour créer son propre tournoi. Germain Charneau est éducateur au club de foot des Sables d’Olonne en Vendée, et il ne peut plus s'occuper de ses jeunes de moins de 7 ans. Il a donc lancé son épreuve en ligne avec le jeu de stratégie Football Manager. L'objectif est de maintenir un lien. "On a un slogan au club c'est 'plus fort ensemble', l'idée c'est de faire vivre ce slogan et qu'il ne soit pas écrit juste quelque part", explique Germain Charneau. Et si le besoin s'en fait sentir, ces tournois seront répétés le temps de la durée du confinement. 

Des compétitions sportives sur écran : le reportage de Jérôme Val
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne