BD, bande dessinée. Au Japonais inconnu !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans un livre ambitieux qui raconte l’histoire de la bombe atomique, le Belge Didier Alcante, le Français JF Bollée et le Canadien Denis Rodier nous rappellent que le feu nucléaire qui s’est abattu sur Hiroshima et Nagasaki, il y a 75 ans, a changé à jamais la face du monde. 

Sur plus de 450 pages, La Bombe retrace les principaux épisodes de l’enfantement, en pleine guerre mondiale, de l’arme la plus terrible que l’humanité ait jamais conçue.

Une galerie de portraits 

La bombe atomique est d’abord une aventure scientifique. Léo Szilard, Enrico Fermi, Robert Oppenheimer, Werner Karl Heisenberg furent des génies penchés sur leurs calculs et portés par une intuition formidable : une réaction en chaîne au cœur de l’infiniment petit peut déclencher une monstrueuse déflagration d’énergie.

On savait qu’on avait là un sujet en forme d’épopée, de grande saga, mais est-ce qu’on connaît encore les coulisses, les hommes qui ont participé à cette incroyable histoire ? Donc, sans jugement moral dans un premier temps, nous avons tout simplement voulu nous documenter pour remettre la tragédie en perspective.

LF Bollée

Passés les tâtonnements des années 1930, la bombe, entre 1942 et 1945, est devenue une affaire trop sérieuse, trop coûteuse et trop importante pour être laissée aux mains des seuls chercheurs. Responsables politiques et militaires entrent en scène. Quelles que soient les questions que certains finiront par se poser, la machine infernale ne peut plus être arrêtée.

À partir du moment où ce projet pharaonique est lancé, où on construit des usines de la taille de villes entières, où on investit des milliards de dollars, avec des milliers de gens et des entreprises parmi les plus importantes des États-Unis, sans oublier la question : cela a-t-il une chance de mettre fin à la guerre mondiale ? Comment imaginer que tout cela soit fait pour qu’il ne se passe rien.

LF Bollée

Au Japonais inconnu !

En un éclair, le 6 août et le 9 août 1945, à Hiroshima et Nagasaki, près de 200 000 personnes disparaissent. Des dizaines de milliers d’autres mourront de leurs blessures et des suites des radiations. Le scénariste Didier Alcante portait cette histoire depuis qu’un jeune Japonais, camarade de classe en Belgique, était devenu son ami. Le Canadien Denis Rodier lui offre un dessin rigoureux et d’une grande sobriété : noir comme la tragédie passée et la menace que l’arsenal nucléaire représente toujours, blanc comme la nuée aveuglante de la déflagration. Noir et blanc, les couleurs du deuil au Japon. Récit aussi haletant que terrifiant, précisément documenté et habilement mis en scène,

La Bombe, aux éditions Glénat.  

 

INFO MANGA
INFO MANGA (FRANCEINFO)

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Lætitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Lætitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

Mauvaise herbe, de Keigo Shinzo, au Lézard Noir

Mauvaise herbe
Mauvaise herbe (© SHINZÔ KEIGO / KODANSHA / LEZARD NOIR)

Dans Mauvaise herbe, Keigo Shinzo aborde les violences faites aux femmes. Déjà abordé dans ses précédents titres, tels que Holiday Junction ou Tokyo alien Bros, il en fait ici le moteur de son histoire.

Comme à son habitude, le mangaka met en scène un duo. Ici, c'est une jeune adolescente se prostituant pour échapper à sa mère et à ses violences, et un policier à qui elle rappelle sa propre fille décédée très jeune. À travers ce drame abordant de nombreuses questions contemporaines (prostitution, violences familiales), Keigo Shinzô explore la face sombre et sordide de la société japonaise contemporaine.

Les traits comme les propos sont durs et touchants à la fois. L'auteur évite de montrer certaines violences, mais ce non-dit n'en est pas pour autant moins parlant. Le dessin fin est au plus près des personnages et de leurs émotions. Au fur et à mesure un trait d'union se dessine entre l'adolescente et le policier, une lueur d'espoir dans un monde parfois cruel.

Vous êtes à nouveau en ligne