Bangladesh : quand la police fait du yoga pour souffler

FRANCEINFO

Pour gérer leur stress durant l'épidémie, des policiers du Bangladesh participent à des cours collectifs de yoga.

Des policiers bangladais sont en pleine séance de yoga. C'est un nouveau dispositif mis en place afin de diminuer le stress engendré par le coronavirus. Au Bangladesh, 6 000 policiers ont déjà été contaminés par le Covid-19 et 19 en sont morts. "On nous a demandé de faire ce qui pouvait être fait pour renforcer la force morale au milieu de cette crise. Le yoga fait partie de cette mission. Il a été proposé par nos responsables pour renforcer la force mentale de nos effectifs", explique Rajon Kumar Sah, porte-parole de la police.

Du yoga pour se relaxer

Des étirements et des exercices de respiration sont au programme. Les policiers ont besoin de souffler et se relaxer, particulièrement dans la capitale de Dacca. Dans cette ville densément peuplée, la distanciation sociale est peu appliquée, ce qui accroit la pression sur les forces de l'ordre. "Les policiers doivent être en bonne santé, tant mentale que physique. Le yoga est une activité qui leur est très utile", précise Shama Makhing, professeure de yoga.

Vous êtes à nouveau en ligne