VRAI OU FAKE Application installée d'office, répertoire aspiré, géolocalisation : trois fausses informations sur StopCovid

Un homme avec un téléphone dans la main sur lequel est lancé l\'application StopCovid, le 27 mai 2020, à Paris.
Un homme avec un téléphone dans la main sur lequel est lancé l'application StopCovid, le 27 mai 2020, à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

De Facebook jusqu’à l’Assemblée nationale, les infox sont nombreuses à circuler à quelques jours de la sortie de l’application de traçage numérique StopCovid, prévue le 2 juin.

Plusieurs fausses informations ont pris de l’ampleur ces derniers jours sur StopCovid. L’application de traçage numérique suscite un vif débat et doit être disponible mardi 2 juin après un vote favorable du Parlement mercredi dernier. La cellule Vrai du Faux s’est penchée sur trois rumeurs.

StopCovid n’est pas installée d’office sur votre téléphone

Des publications sur Facebook prétendent que l’application est “installée” ou “activée d’office sur tous les téléphones” et invitent les utilisateurs à aller modifier des réglages pour la supprimer. Or il y a là une confusion. En suivant les indications de ces internautes, que l’on soit sur un téléphone Apple ou Android, on tombe bien sur une page liée au Covid-19. Il y a une option à activer ou désactiver concernant des "notifications" ou des "journalisations d’exposition au Covid-19". Mais l’option ne fonctionne qu’"à condition de télécharger et d’utiliser une application de traçage numérique qui utilise ces ressources", rappelle Baptiste Robert, chercheur en cybersécurité.

Une capture d\'écran d\'un post Facebook alarmiste concernant l\'application StopCovid.
Une capture d'écran d'un post Facebook alarmiste concernant l'application StopCovid. (CAPTURE ECRAN)

Le gouvernement français a décidé de créer son propre protocole pour se passer des ressources d’Apple et Google au nom de la "souveraineté numérique", comme l’a rappelé le secrétaire d’Etat Cédric O. Installer ou non StopCovid n’y changera rien. La fameuse option est visible sur tous les téléphones qui sont à jour, mais elle est inopérante en France.

StopCovid n’aspire pas les contacts

C’est une fausse information qui a fait son chemin sur Facebook. Elle a même été relayée par Jean-Luc Mélenchon, le 27 mai devant l’Assemblée nationale, lors du débat sur l’application. Le chef de file de la France insoumise a conclu son intervention avec ces mots : "Je ne prendrai pas l'application Covid-19 (sic) et je bénéficie de ce privilège d'être à la tribune pour dire à tous ceux qui m'ont dans leur annuaire, leur agenda, leurs contacts, de retirer mon nom immédiatement si jamais eux prennent pour eux cette application."

L’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (INRIA), qui a développé StopCovid, est formel : "L’application n’a aucun moyen technique pour accéder à la base de contacts d’un utilisateur." Ce que confirme le chercheur Baptiste Robert. Il a notamment scruté le code source de l’application.

L'application ne géolocalise pas

Lorsqu’on la lance, StopCovid demande notamment la permission d’accéder à la localisation de l’appareil, mais le terme peut porter à confusion. "Pour utiliser le Bluetooth sur Android, on a obligation de demander la localisation, explique Baptiste Robert. Mais à la vue du code source, l’application n’utilise pas la fonction GPS", assure le chercheur. L’application prévient d’ailleurs qu’elle n’utilisera que le Bluetooth. Cette technologie n’est pas infaillible, mais elle ne permet pas de vous géolocaliser.

Vous êtes à nouveau en ligne