Amazon prolonge la suspension de ses activités en France jusqu'au 5 mai

La plateforme logistique d\'Amazon de Lauwin-Planque (Nord), le 16 avril 2020.
La plateforme logistique d'Amazon de Lauwin-Planque (Nord), le 16 avril 2020. (DENIS CHARLET / AFP)

Le tribunal judiciaire de Nanterre a sommé l'entreprise le 14 avril de restreindre son activité aux produits essentiels.

Toujours pas de colis Amazon. Le géant américain de la logistique a annoncé lundi 27 avril qu'il prolongeait jusqu'au 5 mai la suspension de l'activité de ses centres de distribution en France, après une décision de justice lui imposant d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19.

"Il sera demandé aux collaborateurs d'Amazon de rester chez eux jusqu'au 5 mai inclus - ils percevront leur plein salaire", affirme le groupe dans un communiqué. Les centres de distribution d'Amazon sont fermés depuis le 16 avril.

Le groupe ne veut pas prendre le risque d'une amende

Le tribunal judiciaire de Nanterre a sommé Amazon le 14 avril de restreindre son activité aux produits essentiels et de procéder à une évaluation des risques professionnels pesant sur les salariés du groupe. Cette décision a été confirmée en appel vendredi.

Amazon, qui accuse "certaines organisations syndicales de tirer parti" de la situation, affirme que ses entrepôts sont sûrs pour ses salariés mais ne veut pas prendre le risque d'une amende en cas de "traitement accidentel" de produits non autorisés. Le groupe américain dit continuer "à évaluer la meilleure façon d'opérer au regard de la décision de la cour d'appel".

Vous êtes à nouveau en ligne