VIDEO. Agriculture : “Il n’y aura pas de pénurie alimentaire” en France, promet Didier Guillaume

FRANCE 3

Didier Guillaume, ministre de l‘Agriculture et de l’Alimentation, et Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne et président de Debout la France, sont les invités du magazine “Dimanche en politique”, dimanche 12 avril. Ils répondent aux questions de Francis Letellier.

Le président de la République doit une nouvelle fois s’adresser aux Français, lundi 13 avril, pour dire jusqu’à quand le confinement va être prolongé. Le coronavirus a officiellement fait 13 832 morts en France en un mois et demi. Les agriculteurs sont les moins touchés. Les producteurs de lait, obligés de jeter des milliers de litres de lait à cause du confinement, sont notamment très inquiets. “Il est absolument inacceptable que l’on jette du lait. (...) C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à l’UE la possibilité d’un soutien au marché et de pouvoir stocker du lait”, explique Didier Guillaume.

“J’ai un rendez-vous téléphonique avec le commissaire européen dès mardi matin pour que la Commission européenne prenne des mesures urgentes de soutien au marché. Les ministres de l’Economie et des Finances ont réussi à mobiliser 500 milliards d’euros, il faut qu’il en soit de même pour l’agriculture”, ajoute-t-il. Il se fixe l’objectif qu’il n’y ait, après cette crise, pas de faillite d’exploitation agricole. Il se dit également favorable à la réouverture des marchés de plein-air, dans le respect des consignes de distanciation sociale.

Dupont-Aignan dénonce “la réalité de la concurrence déloyale” en Europe

Nicolas Dupont-Aignan, qui a suivi l’intervention du ministre, voit un paradoxe dans son discours. “Comment demander aux gens d’acheter français quand avez accepté la signature du Ceta, le traité de libre-échange avec le Canada (...) ? Il y a une sorte de contradiction entre vos prises de position et la réalité de la concurrence déloyale qui continue”, fait-il valoir. “Ce que je peux vous dire, c’est qu’il n’y aura pas de pénurie alimentaire dans notre pays, que l’agriculture française est une des plus durables du monde”, répond Didier Guillaume.

Quant à l’allocution d’Emmanuel Macron prévue lundi 13 avril pour répondre à la crise sanitaire rencontrée depuis le début de l’épidémie de Covid-19, Nicolas Dupont-Aignan attend “qu’on passe des paroles aux actes”. Il demande à ce qu’on relocalise la production de médicaments, qu’on injecte de l’argent public “pour reprendre des entreprises qui pourraient produire les masques, tests et médicaments qui manquent dans les hôpitaux”.

Vous êtes à nouveau en ligne