Afrique du Sud : les violences conjugales en hausse

Dans le pays, les violences faites aux femmes se sont multipliées à cause du confinement. Les appels au numéro d'aide ont doublé en un mois.

Sa vie a basculé au début du confinement. Cette femme sud-africaine témoigne aujourd'hui des violences qu'elle a subies, battue devant ses enfants. Elle a trouvé refuge dans un centre refuge mais reste traumatisée. "C'était très difficile de partir à cause des enfants, après le confinement, je vais devoir retourner au travail et croiser mon agresseur parce que c'est très près de chez moi. Il a promis qu'il allait me tuer, il va tirer sur moi ou brûler ma maison", se désespère-t-elle.

12 000 appels en trois semaines

Des violences qui sont de plus en plus courante. Le numéro national pour les femmes battues est saturé : en tout, 12 000 appels en trois semaines, le double de la normale. "Je veux vraiment encourager les femmes à sortir de cette violence. Elles sont nombreuses à avoir perdu la vie en restant assises, en pensant que tout irait bien", regrette une gardienne de refuge. Mais se déplacer en période de confinement est très difficile. Encore plus de porter plainte dans un pays où la violence est omniprésente. Officiellement, le coronavirus aurait tué 93 personnes mais le bilan des violences conjugales pourrait être bien plus important.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne