VIDEO. Les adolescents sont-ils insouciants face au coronavirus ?

FRANCE 2

Ils se sont retrouvés tout au long de la semaine avec ou sans masques. Se sentent-ils pour autant invulnérables ? France 2 est allée à leur rencontre.

Peu de masques sur les visages, pas assez de distance entre chacun… Au premier jour du déconfinement, lundi 11 mai, à Paris, les jeunes se sont fait rappeler à l’ordre. Quatre jours plus tard, jeudi, toujours pas de masques. Les jeunes auraient-ils du mal avec les gestes barrières ? Des masques, pour quoi faire ? Entre eux, ils n’ont pas peur. Entre amoureux, c’est encore plus difficile. 

Un "sas de décompression" post-confinement ?

Du nord au sud, tous les mêmes. Après 55 jours de confinement, à Marseille (Bouches-du-Rhône), une bande de copains se retrouve pour la première fois. Aucun geste barrière n’est respecté. Des comportements contradictoires face à une menace qu’ils ont encore du mal à prendre au sérieux. Selon le psychiatre Serge Hefez, interrogé par Laurent Delahousse sur le plateau de France 2, il ne faut pas en vouloir aux ados, qui ont été selon lui "héroïques" durant ce confinement, et qui connaissent aujourd’hui un "sas de décompression". "On a demandé aux adolescents le plus difficile de ce qu’on peut leur demander à cet âge : de rester confinés, de ne pas voir leurs amis, de rester avec leurs parents…", explique-t-il. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne